L’huile de coco, star des régimes hypocaloriques est également depuis quelques temps devenue la coqueluche des « beauty addict ». Reconnue pour ses propriétés hydratantes pour la peau et les cheveux, elle est également très appréciée pour ces vertus démaquillantes.
Curieuse de tout cet engouement, j’ai donc à mon tour sauté le pas et intégré l’huile de coco dans ma routine soin quotidienne afin de pouvoir vous donner mon avis sur ce démaquillant naturel prétendu « infaillible ».


Après plusieurs mois d’utilisation je vous donne mon verdict ! Alors à votre avis : Info ou intox ?

Qu’est-ce que l’huile de coco ?

Concrètement l’huile de coco est une huile végétale fabriquée à partir de l’albumen de la noix de coco, (autrement dit la partie comestible du fruit) . Elle est issue d’un processus d’extraction à froid dans la plupart des cas.
Elle se présente le plus souvent sous sa forme solide qui se liquéfie au contact d’une source de chaleur supérieure à 25 degrés au profit d’une huile très riche.

Quelle huile de coco choisir ?

Afin de profiter de toutes les vertus naturelles de cette huile, 3 critères de sélection sont, selon moi, à prendre en compte :

  1. Premièrement, je vous conseille de la choisir vierge voir extra vierge afin d’être assuré(e) qu’aucun produit chimique n’entre dans sa composition.
  2. Deuxièmement, préférez une huile issue d’un processus d’extraction à froid plus riche en nutriments qu’une huile raffinée.
  3. Enfin, privilégiez une huile de coco originaire de l’agriculture biologique dépourvue de pesticides.
    J’utilise pour ma part l’huile de coco bio, non raffinée de chez DM mais il vous est possible d’en trouver dans toutes les grandes surfaces à des prix très abordables.

Crash test :

Au premier abord très compact, elle se présente sous la forme d’un bloc blanc très rigide difficile à manipuler. Au contact de la peau, ce « beurre » se liquéfie instantanément et se transforme en une huile très douce et onctueuse .

Très glissante, elle est facile d’application et laisse une sensation très agréable sur la peau. En outre elles est dotée d’une légère odeur de noix de coco, peu entêtante très apaisante.

Une fois une noisette de produit répartie uniformément sur le visage à l’aide de mouvements circulaires et rincée à l’eau claire, le résultat est sans appel ! Plus aucune trace de maquillage. Même le mascara waterproof n’y résiste pas.

La peau est douce et semble profondément nourrit et repulpée après avoir été séchée.

Seuls points négatifs : l’huile de coco laisse une pellicule grasse sur la peau et sur les cils ce qui peut brouiller légèrement la vue à court terme.

En outre, sa texture riche et relativement épaisse peut boucher les pores. Aussi elle devient vitre comédogène si elle n’est pas correctement rincée. C’est pourquoi je vous conseille de retirer l’excédent à l’aide d’un nettoyant doux, adapté à votre type de peau après utilisation.

Bilan :

Naturelle et économique, l’huile de coco est à mon sens une excellente alternative aux démaquillants classiques. Longue conservation, une infime quantité de matière suffit à retirer tout le maquillage. De plus, elle permet  d’optimiser l’espace dans les placards en palliant à tous  les produit superflus (démaquillants, gommages, crèmes hydratantes, masques, etc.).

En revanche sa texture grasse et très riche est, à mon sens, à fuir par les peaux grasses. Naturellement huileuses ces dernières risqueraient par conséquent de développer une hyperséborrhée entraînant l’apparition d’imperfections.

En effet, difficile à rincer l’huile de coco laisse un fini gras et luisant sur le visage et peut boucher les pores si elle n’est pas totalement retirée.

Toutefois, ayant la peau très sèche, je suis pour ma part convaincue par son pouvoir démaquillant et globalement satisfaite de ses vertus nourrissantes.

 Et vous qu’en pensez-vous ?